Sécheresse vaginale au moment de la ménopause, quelles solutions?

Sécheresse vaginale au moment de la ménopause, quelles solutions
Santé
0 commentaire 30 janvier 2019

La sécheresse vaginale est un des troubles liés à la ménopause. Pourquoi cette gêne apparaît-elle à cette période de notre vie ? Et comment la soulager naturellement ?

Pourquoi la ménopause entraine-t-elle une sécheresse vaginale ?

La sécheresse vaginale apparaît dès la préménopause, aux alentours de 40 ans, ou une fois que la ménopause est installée à partir de 50 ans. Ce symptôme lié au vieillissement ovarien touche en moyenne une femme sur deux. Lors de cette étape, les ovaires ralentissent et réduisent totalement leur production d’œstrogènes. Cette modification hormonale entraine une sécheresse vaginale. Cette dernière peut passer inaperçue ou devenir réellement handicapante. On parle alors de syndrome génito-urinaire. Ses symptômes sont :

  • des irritations, des démangeaisons, ou des douleurs au niveau du vagin
  • un déséquilibre de la flore vaginale
  • des mauvaises odeurs
  • des saignements
  • des troubles urinaires
  • une atrophie vulvovaginale, c'est-à-dire un amincissement des parois et muscles vaginaux
  • une dyspareunie : une douleur lors des rapports sexuels

Bien que le phénomène soit naturel, il n’en est pas moins inconfortable, voire douloureux pour plusieurs d'entre nous. Même si le sujet est de plus en plus connu du grand public, il semble que la majorité des femmes atteintes n’en parlent que très peu avec leur médecin traitant, ou leur gynécologue. De plus, si le problème est évoqué en consultation, c'est souvent le traitement hormonal, et ses effets secondaires qui sont préconisés. Toutefois, des solutions sans hormone existent pour vivre sereinement cette période.

Ménopause, sécheresse vaginale et traitements locaux

Les ovules à base d'acide hyaluronique et d'acide lactique sont une solution efficace.

Depuis plusieurs années déjà, l’acide hyaluronique présente de nombreux avantages pour combattre rapidement, et de manière durable la sécheresse vaginale. Ses vertus favorisent la régénération du tissu cellulaire de la muqueuse intime, et aident à la réhydratation. Premeno duo associe de l'acide hyaluronique et de l’acide lactique.

Il participe à la restauration de la flore vaginale, en maintenant le pH de cette dernière. Les ovules à base d'acide hyaluronique et d'acide lactique sont à utiliser en cure de 10 jours, à raison d’un ovule par soir. Ainsi, leur action sera aussi préventive pour contrer les infections dues à un dérèglement de milieu, comme les mycoses. Premeno duo permet au vagin de retrouver une certaine élasticité et humidité.

Ce traitement peut être complété, ou poursuivit, selon votre sensibilité par Hyalofemme. Ce gel intime contient également de l’acide hyaluronique. Il présente donc des propriétés hydratantes et régénératrices importantes. Contrairement à l’ovule, son mode d’application très localisée soulage instantanément, et offre à l’utilisatrice la possibilité de s’en servir en journée.

Pour ces derniers, un lubrifiant spécifique est à préférer. Le gel lubrifiant Animé contenant aussi de l’acide hyaluronique est conçu pour rendre les relations sexuelles plus soyeuses. Son principe actif favorise également l’entretien et la réparation de l’épithélium des tissus vaginaux. Le lubrifiant Sylk est quant à lui composé essentiellement d’eau et de sève de kiwi. Ce dernier comme le gel Klick appartiennent tous deux à la catégorie des lubrifiants à base d’eau. Tous ces produits intimes se nettoient facilement sous la douche. Ils respectent la fragilité des muqueuses génitales, et sont compatibles avec le port de préservatif. Ils sont à utiliser lors des préliminaires, une noisette peut être rajoutée durant les rapports.

Sécheresse vaginale et ménopause, reprenez le pouvoir !

Je pense qu'il est souhaitable d’évoquer avec votre partenaire l’ensemble des gênes que vous ressentez et qui sont associées à la ménopause. Qu’il s’agisse de sécheresse vaginale, de bouffées de chaleur ou de trouble de l’humeur, ne vivez pas ces temps difficiles de façon isolée. Ainsi vous découvrez peut-être que votre conjoint souffre quant à lui de son andropause.

Les problèmes de libido à la ménopause sont généralement contournables à deux avec le dialogue. Il est aujourd’hui reconnu que la sexualité féminine est multifactorielle, ne laissez donc pas ce changement hormonal miner vos échanges amoureux. Portez un soin particulier aux préliminaires et à la complicité conjugale pour vivre dans un environnement intime harmonieux. Car le vieillissement ovarien ne signifie pas la fin de la tendresse, et de l’amour.

N'hésitez pas à découvrir notre gamme de produits sur le shop

Article suivant

Notre équipe est formée
pour répondre
à vos questions !